Les menus de réveillons des Français modifiés à cause de l’inflation

Depuis ces deux dernières, il est remarqué une chute spectaculaire des ventes de plusieurs produits qui généralement connaissent beaucoup de succès lors du réveillon. Les produits dits « premium », tels que le champagne et le foie gras sont cette année en chute libre. Le foie gras par exemple, est en chute de 41% sur les ventes, depuis les deux dernières années. Sur cette période, on remarque également une chute de 16.4 % sur les achats de saumon fumé. A cause de l’inflation, comme nous le savons tous, les consommateurs réduisent considérablement leurs achats des produits phares des périodes de fêtes. 

Une constatation depuis les deux dernières années

En effet, un effet miroir de ce qui a été déjà constaté tout au long de l’année. C’est ce qu’explique expert dans l’analyse des consommations de nos jours. Il a été remarqué une véritable réduction en gamme. Pour faire clair, la majorité des Français remplissent leurs chariots par des alternatives, des produits premium de fêtes, bon marché, et moins chères. C’est une situation qui a déjà été remarquée en 2022 et qui continue en 2023.

Lire également : Conversion de hectares en acres, convertir : convertir : ha en ac

 Il est évident que cette descente en gamme se fait tout au long de l’année, et aussi sur les périodes de fêtes. Pourtant, dans les déclarations des consommateurs, les périodes de fêtes représentent une période préservée en termes de dépense. Mais alors, comment ce report peut-il s’expliquer. Selon les experts, l’inflation en est la cause directe. 

Au fait, ces deux dernières années, le prix de la majorité des produits ont augmenté. Ce qui fait que, de manière générale, l’inflation a impacté la consommation des Français. Pour d’autres actualités encore plus détaillées sur l’inflation et ses conséquences sur la consommation des Français, vous pouvez toujours voir ce site web

Lire également : Qui est le compagnon de Sophie Marceau ?

D’autres produits sur la table du réveillon

La champagne et le foie, se voit de plus en plus rare sur la table du réveillon. Au lieu de cela, on retrouve du crémant et des rillettes. En effet, à cause de la chute des produits prémiums, les consommateurs optent pour d’autres produits moins chers. De ce fait, il y a aussi un changement sur le nombre de bouteilles mousseux, qui connait une progression de 36 % en deux. Les pâtés ainsi que les rillettes viennent s’inviter au menu des repas de fêtes, au lieu du foie gras. Ces produits gagnent respectivement 2.8 % et 7.2 % de volume de vente en deux ans. Pour finir, il y a le saumon fumé, qui a un peu résister durant toute l’année, mais qui finalement se fait basculer au profit de la truite fumée. Sur une année, les ventes des truites fumées connaissent une progression de 7.6 %. Il existe également une dernière catégorie des aliments consommés généralement durant les périodes de fêtes : c’est le chocolat. Désormais, les consommateurs optent pour des chocolats plus classiques de confiseries, du chocolat en tablette à la place des chocolats de fête. 

Une facture divisée par deux

La descente de gamme, évoquée dans les précédents paragraphes, ont aussi un impact sur le ticket de caisse. En effet, sa facture peut quasiment être divisée en deux, puisqu’au lieu d’acheter un champagne entré de gamme à 20 euros par exemple, le consommateur préfère s’offrir de bons mousseux ou de bons proseccos. Il s’agit, au fait, de faire une fête avec beaucoup moins de dépenses. Ce sont des fêtes qui s’avèrent beaucoup plus accessibles, et un peu plus modestes en ce qui concerne les dépenses. Et c’est un phénomène qui est désormais appliqué même par les grandes enseignes. En ce moment, on peut déjà visionner des pubs pour de la truite fumée au moment du réveillon.