Qui consulter en cas de douleur anale ?

Certains problèmes de santé touchant principalement le système digestif et les parties génitales restent taboues dans notre société. Pourtant, ils sont suffisamment fréquents et peuvent avoir des conséquences assez importantes pour que l’on s’en soucie. Les douleurs à l’anus sont courantes, mais anormales : il faut s’en inquiéter rapidement.

Problème anal : quels sont les symptômes inquiétants ?

Beaucoup de personnes ayant mal à l’anus hésitent à demander l’avis d’un spécialiste de santé par honte. Or, la souffrance est un moyen pour votre corps de vous dire que vous avez un problème.

Lire également : Comment accéder au métier d’auxiliaire de puériculture?

Les douleurs passagères

Ces douleurs ne durent pas plus de quelques heures consécutives, mais en général sont très aiguës. Elles surviennent de manière inattendue (proctalgie fugace), dans certaines positions (coccygodinie) ou lorsque vous poussez à la selle. Il peut s’agir :

  • Du syndrome spastique du plancher pelvien : votre muscle élévateur se contracte en faisant des spasmes et provoque une crampe au niveau du rectum ou de l’anus.
  • D’une fissure anale : vous avez une lésion au niveau de l’anus.
  • D’hémorroïdes : vous avez une inflammation du muscle rectal.
  • D’une gastro : des coliques prolongées peuvent irriter le colon et la paroi anale.
  • De problèmes de constipation : les selles trop dures sont susceptibles de provoquer une fissure à l’anus.

Ces maux disparaissent rarement seuls et il ne sert à rien de se dire que ça va passer. Il faut consulter.

A découvrir également : C’est quoi la chirurgie ambulatoire ?

Les douleurs permanentes

Lancinantes, elles vous gênent au quotidien. Elles sont en général plus intenses dans certaines positions ou quand vous allez aux toilettes. Vous avez peut-être :

  • Un abcès anal : vous sentez un amas de pus dans la zone de votre anus.
  • Une fistule anale : un canal s’est formé
  • Une tumeur colorectale : cette maladie devient plus fréquente avec l’âge.
  • Une maladie chronique comme la maladie de Crohn.

Il faut consulter immédiatement afin de suivre un traitement qui vous guérira ou vous soulagera.

Quel examen faire pour un problème anal ?

On ne sait pas trop à qui s’adresser lorsque l’on est face à un problème anal car les spécialistes sont méconnus et que l’on craint l’examen à subir. Rappelez-vous que le personnel est habitué et formé pour cela. Le médecin fait en sorte que vous soyez le moins mal à l’aise possible et que vous ne souffriez pas trop.

Quel médecin consulter ?

Le premier à qui s’adresser est votre médecin généraliste qui peut faire un diagnostic global. Souvent, il a la solution pour un problème anal bénin (fissure anale, gastro, problèmes de constipation). S’il se trouve que le problème anal est plus grave, il vous recommande à un spécialiste. Vous devez vous rappeler que pour consulter certains spécialistes, vous devez être envoyé par votre médecin traitant, sinon vous n’êtes pas correctement remboursé par la sécurité sociale.

Le proctologue est le spécialiste du colon, du rectum et de l’anus. C’est lui qui peut vous faire des examens plus poussés, vous prescrire un traitement en cas de maladie grave ou vous opérer si nécessaire.

Le proctologue peut demander aussi l’avis d’un confrère en gastroentérologie. En effet, un problème digestif ou d’alimentation peut être la cause des inflammations de l’anus. Pour résoudre le souci anal, il faut donc traiter en amont.

Une des causes possibles du syndrome spastique du plancher pelvien est l’endométriose. En effet, les maux intenses provoqués par cette maladie peuvent se diffuser dans la zone anale. Ne soyez pas étonné si, après avoir vu un proctologue, vous êtes redirigé chez un gynécologue.

Comment se passe l’examen ?

Avant tout examen, le praticien vous interroge sur vos douleurs pour en connaitre la fréquence et l’intensité. Il vous pose également des questions sur votre alimentation, votre digestion et sur vos selles.

Ensuite, il observe la zone de votre anus car, les hémorroïdes et la fissure anale sont visibles à l’extérieur. Ce n’est que si ce n’est pas douloureux qu’il procède à un toucher rectal. Si son examen n’est pas concluant, il peut vous prescrire une rectoscopie.