Investir dans l’immobilier rentable

Investir est l’une des portes de sortie qui s’offre à vous. Et ce, afin de vous permettre d’avoir plusieurs cordes à votre arc. De ce fait, il existe une multitude de domaines dans lesquels vous pouvez investir. Pour notre part, nous vous parlerons de l’investissement dans l’immobilier. Ainsi, découvrez à travers cet article ce que l’on entend par immobilier rentable et comment investir dans l’immobilier rentable.

Qu’est-ce que l’immobilier

L’immobilier c’est avoir un toit sur la tête ou permettre à des gens d’en avoir sur la tête. Investir dans l’immobilier c’est acheter un bien immobilier à l’instar d’un immeuble, ou d’un appartement. Aussi, il peut s’agir d’un terrain sur lequel vous allez construire ou ériger un édifice. Par ailleurs, les raisons de l’investissement immobilier sont nombreuses. De ce fait, vous pouvez investir soit pour y vivre, soit pour y faire vivre des gens. En quelques mots, investir dans l’immobilier, revient à subvenir à un besoin primaire : celui de se loger. Pour cette raison, c’est un secteur qui se relève toujours d’une période de crise. D’ailleurs, il en connait très rarement.

A lire en complément : C’est quoi un complément de loyer ?

Qu’entend-t-on par immobilier rentable et comment investir dans l’immobilier rentable ?

Il est évident que lorsque vous investissez dans l’immobilier, c’est pour avoir un bien rentable. Notons que tout un chacun de nous, avons une définition d’un bien rentable. Pour le banquier, un bien rentable est un bien avec lequel vous pouvez rembourser le crédit qu’il vous a octroyé. Et ce, grâce aux loyers que vous percevrez chez vos locataires. Ainsi, les loyers couvriront l’intégralité du crédit.

Par contre, pour un individu X, un immobilier rentable est ce bien qui lui permettra de gagner plus d’argent. Et ce, au-delà de ce que ledit bien lui coûte comme le crédit immobilier, les impôts, les vacances locatives. Un bien rentable est donc la différence entre ce que vous gagnez et ce que le bien vous coûte réellement. Et plus cette différence est importante et plus, vous gagnez de l’argent, et plus le bien est rentable. Un bien rentable est un bien qui vous permet de réaliser d’autres investissements.

A découvrir également : Tout savoir sur les maisons en container

Pour investir dans l’immobilier rentable, essayez de trouver des biens qui ne nécessitent pas beaucoup de travaux (peinture, etc). Ainsi, vous pouvez déjà bien négocier le prix à l’achat. Et ce, pour que cela soit le plus rentable possible pour vous.

Comment rendre un bien plus rentable ?

Lorsque vous cherchez un bien, il faut voir l’objectif visé, c’est-à-dire ce que vous voulez en faire. Ainsi, quand vous achetez un appartement, vous cherchez à le louer. Dans ce cas, pour le rendre rentable, vous devez d’abord le payer le moins cher possible. En fait, moins cher vous allez le payer, plus bas sera le crédit, et plus, il sera rentable. En conséquence, les loyers permettront de couvrir le crédit.

Une autre option pour augmenter la rentabilité d’un bien immobilier, c’est le nu. Cela consiste à louer un bien nu en longue durée sur des baux de 3 ans simplement. Aussi, pour rendre un bien rentable aujourd’hui, vous pouvez le meubler. Cela revient à équiper l’appartement avec un certain nombre de choses. Et ce, pour que le locataire arrive dans l’appartement et n’a juste que ses affaires à déposer et y vivre. Soulignons qu’il n’aura pas à acheter de meubles ou des équipements. Grâce à ce service supplémentaire, vous pourrez le louer beaucoup plus cher et donc augmenter la rentabilité de votre bien. Vous avez aussi la possibilité de le louer encore plus cher sur courte durée (à la nuit) pour des gens en déplacement.

Les avantages fiscaux de l’investissement immobilier rentable

En plus de la rentabilité d’un bien immobilier, il y a des avantages fiscaux à prendre en compte. Effectivement, lorsqu’on investit dans l’immobilier locatif, on peut bénéficier de certains dispositifs fiscaux qui permettent de réduire les impôts. D’une part, il y a le dispositif Pinel.

Le principe est simple : vous achetez un bien neuf et vous le louez pendant une durée minimale. Plus précisément, si le propriétaire loue son logement nu pour une période allant de 6 à 12 ans selon qu’il s’agisse d’un engagement initial ou renouvelé (par reconduction tacite), il pourra déduire chaque année une partie du montant investi sur ses impôts. Le taux varie en fonction de la période choisie • entre 12% et 21% • mais sera calculé sur le prix d’achat du logement (plafonné).

D’autre part, il existe aussi les dispositifs Malraux et Monuments Historiques. Ces derniers ont pour but de favoriser la rénovation des biens immobiliers anciens. Le premier concerne les immeubles inscrits aux monuments historiques tandis que le second vise tous ceux situés dans des zones protégées telles que les sites patrimoniaux remarquables ou encore les quartiers anciens remaniés.

L’avantage principal consiste en une importante défiscalisation pouvant atteindre jusqu’à 45%, lorsque ces travaux sont effectués par un professionnel qualifié comme un architecte ou un entrepreneur agréé en rénovation. Ces travaux doivent être effectués dans les deux ans qui suivent l’achat de la propriété et doivent répondre à certains critères, tels que ceux liés au respect des normes d’urbanisme locales ou encore de sécurité.

Il est nécessaire de rappeler qu’il est nécessaire de se renseigner auprès des professionnels pour bénéficier pleinement des avantages fiscaux proposés par la loi.

Les pièges à éviter lors de l’investissement dans l’immobilier rentable

Investir dans l’immobilier locatif est une décision importante qui peut potentiellement rapporter gros. Il y a des pièges à éviter pour maximiser la rentabilité de son investissement.

Le premier piège est celui de l’emplacement. Il ne faut pas se laisser influencer par le prix attractif d’un bien situé dans un quartier peu recherché ou en banlieue éloignée. Un investissement immobilier doit être avant tout centré sur l’emplacement du bien et sa proximité avec les commodités telles que les transports publics, les commerces et les écoles.

Un autre point crucial est la qualité du bien. Bien qu’il puisse être tentant d’acheter un bien nécessitant des travaux importants à bas prix, cela peut finalement coûter plus cher à long terme si ces travaux doivent être effectués. De même, il ne faut pas se contenter d’une simple visite visuelle mais examiner aussi tous les diagnostics immobiliers obligatoires (plomb, amiante, termites…) afin de s’assurer que le bâtiment répond aux normes en vigueur.

Il ne faut pas négliger la gestion locative dans son ensemble. Si vous souhaitez gérer vous-même votre location immobilière pour économiser sur les frais d’agence, assurez-vous de prendre en compte toutes vos responsabilités légales ainsi que celles liées aux conflits possibles entre propriétaires et locataires. Une mauvaise gestion locative peut entraîner des retards dans le paiement des loyers ou pire encore une vacance locative prolongée.

Vous ne devez pas surcharger votre investissement. Effectivement, en plus du prix d’achat et des travaux nécessaires, l’investisseur doit aussi prendre en compte les frais supplémentaires tels que l’hypothèque ou les taxes locales. Il faut donc s’assurer qu’il y a suffisamment de liquidités pour couvrir ces dépenses tout au long de la durée de l’investissement.